Navigation – Plan du site
Francis Bouvier

Les réseaux virtuels de la démocratie chrétienne en Amérique Latine

06/02/2006

Cet article propose un parcours Internet des diverses organisations démocrates-chrétiennes en Amérique Latine afin d'illustrer, via les rubriques « Liens » de leurs sites, les possibilités d'analyse qu'offre les réseaux virtuels.

De l'intérêt de l'analyse de réseau virtuel Nouvelles technologies et dématérialisation des relations

La dématérialisation des données permise par les nouvelles technologies de l'information et de la communication ne constitue que la première étape d'un bouleversement numérique plus large. En effet, une fois passé cet obstacle, ce sont les relations humaines elles-mêmes qui peuvent être dématérialisées. C'est le chemin qui mène de l'envoi de dossier numérique à la réunion virtuelle. Dès lors, dans une optique d'analyse de réseaux ou de sociabilités, il paraît intéressant d'intégrer ces relations virtuelles à un corpus de sources plus classiques.

Dépassant cet intérêt archivistique, l'analyse de réseau virtuel offre également de nouveaux outils conceptuels sur les structures relationnelles, à l'instar de ces réseaux « peer to peer » très organisés mais fonctionnant sans passer par un centre névralgique (ou un administrateur pour reprendre une terminologie informatique), ou de ces structures de travail collaboratif menées dans le cadre du développement de logiciels libres. Cependant il convient de rester prudent sur l'application des ces observations aux sciences humaines, tant l'influence de l'environnement technique est ici déterminante.

Méthodologie

Au-delà des modèles théoriques, il est nécessaire d'aborder l'aspect méthodologique que requiert l'analyse de réseau virtuel, afin de déterminer dans quelle mesure elle peut servir une étude des structures relationnelles. Dans cette optique, l'observation des rubriques « liens », présentes dans la grande majorité des sites Internet, constitue la piste de départ qui sera abordée ici, en prenant comme exemple les organisations démocrates-chrétiennes en Amérique Latine.

L'étude consiste à choisir un site comme point de départ, analyser ses liens et les suivre en se rendant sur les sites liés en questions, analyser leurs liens à leurs tour, et ainsi de suite. Cette méthode permet de mettre en évidence, d'une façon assez simple, des relations virtuelles.

Le choix du site de départ est donc important, car il doit guider efficacement les recherches. Pour autant il convient de ne pas faire apparaître ce point de départ méthodologique pour un centre analytique. D'ailleurs, si le réseau virtuel étudié est suffisamment cohérent, on peut partir de n'importe lequel de ses éléments et obtenir un résultat similaire, les sites se renvoyant indifféremment les uns vers les autres.

Limites

Certaines précautions doivent être posées dès à présent. La première a trait aux fonctions attribuées au site Internet par l'organisme qui en est propriétaire. Il peut s'agir d'un instrument d'information (site de 1ère génération, statique), de communication (site de 2ème génération, interactif), voir de gestion complète de l'organisme (site de 3ème génération, la structure physique et la structure virtuelle se confondant alors presque totalement). Cette disparité est certes le résultat des moyens dont dispose l'organisme, mais également de choix stratégiques opérés. En conséquence, si il existe une corrélation entre la densité du site Internet et celle de l'organisme, elle reste imparfaite.

Une deuxième précaution résulte de la multiplicité des publics auxquels un tel site peut s'adresser. En effet, il s'agit à la fois d'un outil de communication interne, vis-à-vis des membres, et de communication externe, en direction des partenaires et du grand public. Il constitue donc un affichage médiatique qu'il convient de prendre en compte lors de l'analyse. Nous verrons ainsi que tel parti peu important dans son pays est tenté de mettre en avant ses liens internationaux afin de légitimer son action, alors que tel autre rencontrant une audience importante le fera moins, sans que cela ne soit un révélateur fiable de la densité des contacts internationaux de chacun.

Enfin, les liens présents dans les rubriques des sites Internet sont d'avantages catégorisés, voire simplement énumérés, que hiérarchisé. Si ils sont utiles pour définir la structure relationnelle, ils n'apportent guère de précisions qualitatives sur la nature ou l'importance du lien. Une telle analyse doit donc se concevoir en complément de sources plus classiques.

Analyse des liens virtuels de la démocratie-chrétienne en Amérique Latine

Dans le cas présent le site de l'Organisation Démocrate Chrétienne d'Amérique (ODCA) constitue le point de départ de l'étude. Cette structure, qui regroupe l'ensemble des partis démocrates-chrétiens et affiliés en Amérique Latine, semble être la plus appropriée pour débuter le parcours virtuel.

Le site de l'ODCA, page d'accueil

http://www.odca.cl/

Le site de l'ODCA, Structure des liens

La section des liens est organisée en rubrique et sous-rubriques, selon le schéma suivant :

Image1

Étudions en premier lieu les liens vers les partis politiques latino-américains.

Le site de l'ODCA, les liens vers les partis latino-américains

Tous les partis listés sont membres de l'organisation mais certains membres ne sont pas répertoriés ici, sans doute parce qu'ils ne disposent pas eux-mêmes de sites Internet. Il s'agit là d'une des limites abordées en introduction.

http://www.odca.cl/home/partidos.php

Suivons maintenant le lien vers le parti mexicain affilié à l'ODCA, le Partido Acción Nacional (PAN).

L'exemple du PAN

Il s'agit d'un parti de gouvernement, actuellement le plus important de l'ODCA, avec le Partido Demócrata Cristiano (PDC) chilien.

Son site Internet est donc sans surprise très développé, et tourné vers la politique intérieure mexicaine, comme le montre la rubrique des liens qui renvoient :

soit vers des structures internes du parti : groupes parlementaires ou antennes régionales

soit vers des sites institutionnels mexicains

http://www.pan.org.mx/?P=98

L'exemple du PDC argentin

Le modeste PDC argentin est lui représentatif d'un autre type de lien.

Compte-tenu des faibles moyens dont dispose le PDC argentin le site est très simple et plus tourné vers les « frères » démocrates-chrétiens latino-américains et européens.

Les liens du site mènent donc logiquement à d'autres partis démocrates-chrétiens, qu'ils soient latino-américains ou européens.

http://www.dc.org.ar/index1.htm

Le site de l'ODCA, les liens vers les partis européens

Observons maintenant les liens vers les partis européens, avec comme exemple le plus puissant d'entre-eux, la CDU allemande.

L'exemple de la CDU

http://www.cdu.de/

Sans surprise le site très dense de la CDU et, plus encore que le PAN, ne renvoi pas vers les partis démocrates-chrétiens latino-américains.

Cependant il convient de noter la présence du lien vers la Fondation Konrad Adenauer dont il sera question par la suite.

Le site de l'ODCA, les liens vers les organisations politiques internationales

Retournons sur le site de l'ODCA pour observer maintenant les liens vers les organisations politiques internationales.

http://www.odca.cl/home/partidos.php

Le site de l'ODCA renvoi ici à la fois :

vers le site de son « homologue » européen, le Parti Populaire Européen et vers le site du groupe parlementaire qu'il forme au Parlement Européen ;

vers les sites des autres Internationales, socialiste et conservatrice

Le site de l'ODCA, les liens vers les instituts de formation

Après avoir vu les différents types de liens vers les partis politiques, qu'ils soient latino-américains ou européens, il convient d'observer la deuxième rubrique de liens du site de l'ODCA, qui renvoi vers les instituts de formation politique.

http://www.odca.cl/home/institutos.php

Les instituts répertoriés, tous situés en Amérique Latine, peuvent être classés en quatre catégories :

les instituts de formation politique des partis affiliés à l'ODCA ;

les fondations liées à des hommes politiques démocrates-chrétiens ;

les instituts liés au milieu catholique universitaire ;

et de façon très marquée le réseau des représentations de la Fondation Konrad Adenauer en Amérique Latine.

Les instituts de formation politique, l'exemple de l'INCEP

Intéressons nous en premier lieu aux instituts de formation politique liés aux partis affiliés à l'ODCA, en prenant comme exemple l'INCEP qui s'occupe de la formation politique de l'ensemble des partis démocrates-chrétiens d'Amérique centrale.

http://www.incep.org/main.php?p=88

Les activités de l'INCEP sont très représentatives du rôle effacé mais majeur de ces instituts de formation et d'étude politique.

On remarquera en bonne place la figure de l'ancien chancelier allemand Konrad Adenauer; symbole du soutien actif de la Fondation de la CDU qui porte son nom.

Les fondations liées à des hommes politiques, l'exemple de la Fondation Eduardo Frei

Dans une optique similaire, la Fondation Eduardo Frei illustre clairement la manière dont l'héritage d'un homme politique (l'ancien Président chilien Eduardo Frei Montalva) peut être mis en avant de façon actuelle (ici au service de son fils Eduardo Frei Ruiz-Tagle et du PDC chilien).

http://www.fundacionfrei.cl/nuevo/efrt/

Le milieu catholique universitaire, l'exemple de l'Université Monte Avila à Caracas

Parmi les différents instituts qui gravitent autour des partis qui lui sont affiliés, l'ODCA renvoi également vers des universités privées, qui forment certains des futurs cadres démocrates-chrétiens en Amérique Latine. C'est le cas de l'Université Monte Avila de Carcas.

http://www.uma.edu.ve/monteavila.html

Ces universités, bien d'indépendantes, sont très liées à certains secteurs de la démocratie-chrétienne latino-américaine, en particulier à l'Opus Dei.

L'université Miguel de Cervantes à Santiago du Chili en constitue également un bon exemple.

http://www.ucervantes.cl/index.php?modulo=portada.php

Le réseau de la Fondation Adenauer en Amérique Latine, l'exemple de la représentation de Buenos Aires

Terminons ce parcours par le réseau de représentations permanentes de la Fondation Adenauer.

Cet organisme semi-publique allemand, liée statutairement à la CDU, a développé de nombreuses activités en Amérique Latine, en particulier en soutien de la démocratie-chrétienne. Il n'est donc pas surprenant de la voir figurer dans les liens du site de l'ODCA.

Pour mener à bien ces activités, la Fondation Adenauer entretient un nombre important de représentations locales chargées, à l'instar des ambassades, de mettre en oeuvre le programme local de coopération politique, et de servir de lien entre le siège et les démocrates-chrétiens locaux.

Le site très dense de la représentation de Buenos Aires illustre le type d'activités développés par la Fondation en Amérique Latine.

http://www.kas.org.ar/

La rubrique « Partenaires » (Contrapartes) du site regroupe des liens où l'on retrouve les principaux acteurs de la démocratie-chrétienne latino-américaine en ligne, tous soutenus par la Fondation :

l'ODCA

les instituts de formation des partis politiques

les instituts universitaires

différentes ONG proches de la démocratie-chrétienne

On atteint ici en quelque sorte les limites du réseau, qui se rejoint en boucle.

Conclusion

Le principal intérêt d'un parcours de liens virtuels est de mettre en évidence la place de structures à priori effacées. Dans le cas présent, au-delà des relations internationales classiques entre partis politiques, c'est le rôle des différents instituts et fondations gravitant dans leur environnement qui est mis en lumière.

Haut de page