Navigation – Plan du site
Adeline Joffres

Online Encyclopedia of Mass Violence

29/04/2008

Initié par le professeur Jacques Semelin au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales (CERI) en 2004, ce projet d’encyclopédie portant sur les violences « massives » de l’histoire contemporaine, entre autre soutenu par le CERI, Sciences Po Paris, le CNRS, La fondation pour la mémoire de la Shoah etc., a récemment abouti avec la mise en ligne du site Internet http://www.massviolence.org. L’intérêt indéniable de cette initiative est de réunir sur ce site une base de données unique au monde et mise à jour en permanence concernant les violences « massives », les massacres à grande échelle (donc y compris les génocides), violences politiques et sociales, qui ont marqué le XXème siècle. L’équipe à l’origine du projet entend ainsi destiner ces données tant aux chercheurs du monde universitaires qu’aux ONG, aux experts interntationaux ou encore aux dirigeants politiques eux-mêmes.

Hormis l’aspect quantitatif des données fournies sur ce site, une autre originalité est leur classement par zones géographiques dont l’Amérique du Sud (avec également l’Amérique du Nord, l’Europe, le Moyen Orient, l’Afrique, l’Asie, l’Océanie), mais également par pays et périodes historiques. En ce qui concerne l’Amérique du Sud en particulier (« Southern America »), l’essentiel des informations et études sont encore en cours d’édition, excepté en ce qui concerne Haïti dont ces dernières sont directement accessibles à l’internaute. Il est néanmoins possible d’accéder à quelques documents en effectuant des recherches par pays dans les diverses rubriques (comme pour le Pérou ou le Guatemala par exemple ou encore).

D’autre part, il faut préciser que la rubrique proposant des chronologies est encore en construction (« Chronogical indexes »), de même que celle consacrée à l’état de la recherche sur ces thèmes par pays (« Scholarly Reviews ») qui représente par ailleurs un outil indispensable et en même temps inédit pour le chercheur (certains documents sont néanmoins accessibles). Notons qu’il est également possible d’effectuer ses recherches par thèmes via la section « Transnational mass violence » présente dans toutes les rubriques. Autre originalité qui vient compléter la qualité de ces données et analyses est la proposition d’un glossaire très complet sur le thème de la violence massive (« Glossary »).

Enfin, l’angle d’attaque privilégié dans les papers publiés (« Theoretical papers ») ainsi que dans les diverses analyses-pays proposées est celui de l’interdisciplinarité, ce qui garantit la richesse en même temps que la diversité des études.

Haut de page