Navigation – Plan du site
Capucine Boidin

Paraguay : Bibliographie choisie

[09/02/2005]

Texte intégral

1Le pays étant peu connu, chaque thème est introduit par les principaux thèmes, périodes et problématiques travaillés par les différents spécialistes en question. De cette manière, sans avoir à lire les ouvrages ou les articles cités, les enjeux du champ de la « paraguayologie » devraient apparaître clairement, du moins je l’espère… ceci bien évidemment n’est pas exhaustif…

2La première référence est précisément la bibliographie critique établie par un père jésuite, Bartomeu Melià, référence incontournable concernant à la fois la langue Guarani, les réductions jésuites (1609-1767) et la sociologie générale du Paraguay. Melià Bartomeu, « Para una introducción general al Paraguay, Sugerencias para una biblioteca básica », Una Nación, dos culturas, Asunción, CEPAG, 1993

Linguistique et sociolinguistique

3Deux problématiques sont omniprésentes. Comment une langue indienne, le guarani, a-t-elle survécu à sa population (selon le recensement de 1992 il y a 2% de personnes cataloguées comme indiennes au Paraguay), devenant la langue des métis ? Comment fonctionne une langue dominante et dominée (Melià 1992): le guarani comme langue majoritaire (40% de monolingues guarani et 50% de bilingues guarani espagnol selon le recensement de 1992 avec toutes les réserves nécessaires concernant ce type de chiffres) et officielle au même titre que l’espagnol (depuis 1992) mais dominée socialement par l’espagnol. La question du bilinguisme et du métissage au Paraguay est une des principales interrogations de la sociologie de la linguistique et de l’histoire.

4Meliá Bartomeu, La lengua guarani del Paraguay, Historia, sociedad, literatura, Madrid, Mapfre, 1992. Lecture agréable, problématisée et synthétique.

5Corvalan Grazziella et Granda Germán de, ed., Sociedad y lengua : bilingüismo en el Paraguay, Asunción, CPES, 1982, 2 vol. Compilation des articles les plus significatif sur l’histoire et la sociologie du bilinguisme au Paraguay. Un ouvrage de base sur le sujet.

Histoire

6L’histoire coloniale est marquée par la situation géographique de cette province, marche de l’Empire espagnol et frontière face à l’Empire portugais. Le XIX siècle est marqué par l’« indépendance » prise contre ses pays voisins émergeants, le Brésil et l’Argentine mais aussi par la dictature autarcique du Docteur Francia (1812-1841), continuée par celle de Carlos Antonio Lopez (1812-1861) et Francisco Solano Lopez (1862-1870). La Guerre de la Triple Alliance (1864-1870), opposant le Paraguay à l’Argentine, au Brésil et à l’Uruguay et la Guerre du Chaco (1932-1935) ainsi que la dictature du Général Stroessner (1954-1989) sont les trois moments clés de la fin du XIX siècle et du XX siècle. N’étant pas spécialiste, je vous renvoie à Juan Carlos Garavaglia pour l’histoire coloniale et à Ana Maria Diaz, pour le XIX siècle paraguayen.

7Diaz Ana Maria, « Le processus de l’indépendance et la notion de Patrie dans l’imaginaire paraguayen », Cahiers des Amériques Latines, n° 31-32, 1999, pp. 261-278

8Susnik Branislava, El indio colonial del Paraguay, 3 vol., Asunción, Museo etnográfico « Andrès Barbero », 1965-1971. Détail des trois volumes : I El Guaraní colonial ; II Los trece pueblos guaraníes de las Misiones (1767-1803) ; III El Chaqueño : Guaycurúes y Chanes-Arawak.

9Susnik Branislava, Una vision socio-antropológica del Paraguay. XVI-1/2XVII, Museo etnográfico « Andres Barbero », Asunción, 1993, 149p.

10Susnik Branislava, Una vision socio-antropológica del Paraguay del siglo XVIII, Museo etnográfico « Andres Barbero », Asunción, 1990-1991, 143p.

11Susnik Branislava, Una vision socio-antropológica del Paraguay del siglo XIX, Parte 1era, Museo etnográfico « Andres Barbero », Asunción, 1992, 228 p.

12Beaucoup de données dont les sources ne sont pas toujours indiquées de manière précise, mais un travail gigantesque irremplaçable.  

13Garavaglia Juan Carlos, Mercado Interno y Economía colonial, Grijalbo, Mexico, 1983

14Concernant l’histoire des réductions jésuites et leur bibliographie, immense je vous renvoie à celle qu’établit Bartomeu Melià dans L’ethnographie, numéro spécial :5e centenaire de la Découverte de l’Amérique, « Missionnaires et ethnologues », Paris, Société d’Ethnographie, n°111, Printemps 1992

La sociologie rurale

15La problématique la plus travaillée pour le moment est la présence de colons brésiliens sur la frontière Est du Paraguay.

16Une revue paraguayenne publie les articles les plus importants dans ce domaine : Revista Paraguaya de Sociologia

17Les meilleurs articles généraux sur la campagne paraguayenne sont ceux de Kleinpenning Jan M. G, Rural Paraguay, 1870-1932, Amsterdam, CEDLA Latin American Studies, n° 66, 1992

L’anthropologie rurale

18La problématique qui sous-tend ces quatre ouvrages est systématiquement celle des « survivances » préhispaniques et guarani dans la culture paysanne paraguayenne actuelle. Tout commence avec l’ouvrage de deux américains : les Service.

19Elman R. et Helen S. Service, Tobatï, paraguayan town, The University of Chicago Press, 1954, préface de Steward Julian H.

20Dominguez Ramiro, « El valle y la loma, comunicación en comunidades rurales », Suplemento Antropológico de la Revista del Ateneo Paraguayo, I, 2,1966, pp. 127-241

21Article faisant l’hypothèse de l’existence de deux modes de vie idéal typique dans la campagne : l’un qui serait « vallée » (en un mot enraciné-civilisé) et l’autre « colline » (en un mot mobile-sauvage).

22Chase Sardi M, « Cultura guarani y cultura campesina : nexos apenas estudiados », Suplemento antropológico, vol 25, n°1, juin 1990. Anthropologue qui. suggère des connections entre la culture guarani et la culture paysanne.

23Hay James Diego, Tobatí, tradición y cambio en un pueblo paraguayo, Asunción, Intercontinental, 1999, 221p. Il fait l’hypothèse que la guerre de 1870 a davantage effacé la culture guarani que les périodes précédentes.

Ethnologie, Indiens du Paraguay

24Bibliographie vaste et généralement connue grâce aux travaux d’Alfred Métraux puis de Pierre Clastres. Seuls les principaux et les plus accessibles sont ici indiqués. Des travaux récents émergent, notamment un mémoire de maîtrise qui a une très bonne bibliographie et auquel je vous renvoie. L’ethnohistoire est relativement développée et se poursuit. Les « Guaranis » sont connus pour leurs migrations à la recherche de la « Terre sans mal » et pour leur culte de la « parole ».

25Allard Olivier, Passé/présent des rites funéraires guarani, mémoire de maîtrise, Paris X,  sous la direction de France-Marie Renard Casevitz, septembre 2000

26Bareiro Saguier Rubén, La literatura guaraní del Paraguay, Caracas, Biblioteca Ayacucho, 1980 Anthologie qui rassemble pratiquement tous les textes guaraní enregistrés par les différents ethnologues spécialistes de la question.

27Bareiro Saguier Rubén, Poésie Guarani, Anthologie poétique bilingue, Paris, La Porte, 1998. Rassemble des poèmes guarani du XIX et XX siècle, traduits en espagnols et en français. Ruben Bareiro Saguier est l’actuel ambassadeur du Paraguay en France. Exilé politique pendant la dictature de Stroessner, il a fait sa thèse en France et ouvert l’enseignement du guarani à l’INALCO. Concernant l’étude de « l’indigénisme » c’est une référence.

28Cadogan León est une référence concernant l’ethnologie guarani contemporaine, pour avoir un catalogue complet de ses publications : Suplemento Antropológico, VIII, 1-2, 1973, pp. 65-95

29Clastres Hélène, La Terre sans Mal, Le prophétisme tupi-guarani, Paris, Seuil, 1976

30Clastres Pierre, Le grand parler. Mythes et chants sacrés des Indiens Guarani, Paris, Seuil, 174

31Edeb Piragui Philippe travaille actuellement avec les Aché Guayaki depuis 1986.

32Nimuendaju Curt Unkel, Los mitos de creación y destrucción del mundo como fundamentos de la religión Apapokuva-Guaraní, Lima, Centro Amazónico de Antropología y Amplicación Práctica, 1978

33Schaden Egon, Aspectos fundamentales de la cultura guarani, Asunción, Biblioteca paraguaya de Antropología, vol 28, 1998 (traduction à l’espagnol à partir de l’édition portugaise de 1962)

34Susnik Branislava, Los aborígenes del Paraguay, 7 tomos, Asunción, Museo Etnográfico « Andrès Barbero, 1978-1989

Sites internet :

35http://www.uni-mainz.de/​~lustig/​guarani

36Site internet créé en 1995 par Wolf Lustig, linguiste, spécialiste des langues romanes. Site plurilingue : guarani, espagnol, allemand, portugais, français…. L’auteur est un un professeur de l’université de Mainz (Allemagne). Site excellent et tenu à jour. Contient des articles que l’on peut télécharger, des bibliographies, des dictionnaires et des textes littéraires (théâtre, poèmes, chants, « mythes et légendes », critiques littéraires… ). Ce site est relié aux autres sites importants concernant le Paraguay et/ou la langue Guarani. Une référence incontournable.  

37http://www.musicaparaguaya.org.py élaboré par la Revista Digital Artística Paraguaya FA-RE-MI, est un site très riche qui contient au moins une centaine de chants et chansons en forma REAL AUDIO.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Capucine Boidin, « Paraguay : Bibliographie choisie », Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Bibliographies, mis en ligne le 09 février 2005, consulté le 23 mars 2017. URL : http://nuevomundo.revues.org/559 ; DOI : 10.4000/nuevomundo.559

Haut de page

Auteur

Capucine Boidin

Docteur en sociologie de l’Université Paris X et associée au CERMA UMR 8565

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Nuevo mundo mundos nuevos est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page