Navigation – Plan du site
Luc Capdevila

Memórias Reveladas. Centro de Refêrencia das Lutas Políticas no Brasil (1964-1985)

15/10/2009
memorias-reveladas-centro-de-referencia-das-lutas-politicas-no-brasil-1964-1985

Portail officiel des Archives sur les luttes politiques au Brésil (1964-1985) – dénommées Memórias Reveladas – réunies au sein des Archives Nationales à Rio de Janeiro, réalisé sous l’autorité de la Casa Civil de la Présidence de la république brésilienne. Son principal objectif, selon les termes de Dilma Vana Rousseff – Ministra-Chefe de la Casa Civil –, est de « réunir les informations sur les faits de l’histoire récente du pays » en mettant en réseau les archives publiques et associatives concernant la répression et les atteintes aux droits de l’homme exercées par la dictature militaire au cours des années 1960-1980, ainsi que les faits de résistance, afin de « faire valoir le droit à la vérité et à la mémoire ».

Le fonds proprement dit regroupe les archives de la répression qui ont été transférées à partir de novembre 2005 aux Archives Nationales : Conselho de Segurança Nacional, Comissão Geral de Investigações e Serviço Nacional de Informações, Agência Brasileira de Inteligência. Au-delà de l’information sur ce fonds particulier et les modalités d’accès aux documents, le site ouvre sur les catalogues et les ressources des institutions partenaires : en particulier les archives publiques des Etats et celles d’autres organismes qui travaillent sur les questions de justice, de mémoire, de droits de l’homme. Bien structuré, le site ouvre sur des banques de données, des archives sonores, des vidéos, des catalogues de bibliothèques, des publications en ligne, etc.

Comme en d’autres lieux dans la région, et ailleurs dans la sphère occidentale, on observe la relation structurelle entre développement de l’histoire du temps présent et processus de démocratisation. En ce qui concerne Memórias Reveladas, la présentation du site signée par la Casa Civil rappelle et affirme la volonté politique du gouvernement brésilien en matière de conservation et d’ouverture des archives publiques, afin de faciliter l’accès à la connaissance historique et aider à la recherche scientifique sur le passé récent, pour créer les conditions nécessaires à la « démocratisation de l’Etat et de la société ».

Haut de page