Navegação – Mapa do site
Jean-Christophe Dauphin

Guide du chercheur américaniste à Rome et au Vatican

[13/02/2017]

Texto integral

1Le Vatican, ses Archives Secrètes et sa Bibliothèque Apostolique, lieux mystérieux dans l’imaginaire collectif, n’en demeurent pas moins dotés de fonds riches et inépuisables pour les chercheurs, y compris pour ceux qui ont pour objet d’étude l’Amérique latine. L’objectif de ce court article sera de faciliter au lecteur l’accès à ces prestigieux centres et fournir les clés qui permettront de mener vos travaux dans les meilleurs délais et conditions. Nous ne prétendons pas ici à l’exhaustivité. C’est la raison pour laquelle nous ne mentionnerons que les principaux centres liés à la recherche américaniste.

Photo 1 – La place Saint-Pierre

Photo : Jean-Christophe Dauphin

Au Vatican : Archives Secrètes et Bibliothèque Apostolique

L’entrée au Vatican

  • 1 Ceux-ci parlent au moins : italien, français et allemand.
  • 2 N.B. : une fois en possession de l’une des deux, il vous reste possible d’accéder à l’autre institu (...)

2En raison de la présence de postes frontaliers, il n’est guère possible d’accéder à l’enceinte de la Cité du Vatican, comme on peut le faire dans une église. En effet, l’entrée située Cortile del Belvedere se trouve protégée par des gardes suisses1 et des membres de la gendarmerie vaticane. Cette première étape franchie, il vous est demandé de présenter, une première fois, une lettre de votre université sollicitant un accès à l’un de ces deux endroits. Vous serez aussitôt redirigé sur votre droite, vers un bureau aux portes coulissantes nommé « Permisso d’accesso ». Dans ce dernier, deux files : la première à gauche est destinée à récupérer les documents que vous y laisserez, dont il sera question plus loin. La seconde, sur la droite, vous mènera à un employé, parlant anglais ou italien, le cas échéant, auprès duquel vous devrez montrer une seconde fois la requête de votre institution. Vous devrez y laisser une pièce d’identité et recevrez en retour un « permisso d’accesso » avec votre « destination », bibliothèque ou archives.2 Ce dernier vous permettra de circuler dans l’enceinte de la Cité sans être arrêté par les autorités. À la sortie de ce bureau, tournez sur la droite en direction du bâtiment dont un arc marque l’entrée. Passez la poste vaticane et continuez en sa direction. Une fois l’arc franchi, vous arrivez dans une grande cour. Dirigez-vous vers le fond à droite.

La Bibliothèque Apostolique Vaticane

3Pour y accéder, il faut emprunter la seconde porte au fond à droite, puis celle-ci une fois franchie, directement à gauche se trouve la « segretaria d’accesso », passage obligé avant de parvenir aux fonds qui y sont conservés. Ce bureau est ouvert du lundi au vendredi de 8h45-12h, et les après-midis du jeudi et vendredi de 15h-16h. Une nouvelle fois, il est nécessaire d’y présenter la lettre de recommandation de l’université d’envoi, et pour les étudiants, une « lettera di presentazione » - « letter of surety », disponibles en italien ou anglais sur le site de la bibliothèque. Ce secrétariat dispose déjà d’une copie de votre carte d’identité. Si tout est en règle, un formulaire reprenant vos données personnelles et les motifs de votre recherche devra être complété. En outre, une photo sera prise. Vous recevrez une autorisation d’accès dont les dates correspondent précisément à celles de votre séjour à Rome. Celle-ci est à la fois très utile et importante, car il vous sera demandé de la présenter dès votre arrivée, afin d’obtenir un casier dans lequel il vous faudra déposer sac, veste, etc., puis à l’entrée de la bibliothèque au deuxième étage, pour commander et rendre les ouvrages ou encore pour entrer dans la salle des manuscrits. Il est aussi obligatoire de la scanner lors du départ. L’inscription est gratuite.

4Pour avoir accès aux collections de la Bibliothèque Apostolique Vaticane, il suffit de consulter la page Web de cette dernière qui renseigne les divers catalogues de fonds et le calendrier d’ouverture. En outre, les horaires habituels sont de 8h45 à 17h00. Il est en outre interdit de faire des photos des documents ou même d’avoir son téléphone dans la salle de lecture.

  • 3 D’Aiuto F, Vian P., Guida ai fondi manoscritti, numismatici, a stampa della Biblioteca Vaticana. 2. (...)

5Les collections sont titanesques. Le meilleur moyen de prendre connaissance de la localisation, tant des archives que des imprimés, est de dépouiller les derniers volumes de l’ouvrage de Francesco d’Aiuto et de Paolo Vian.3 En effet, il s’agit d’un outil précieux pour en savoir davantage sur l’historique des collections et leur contenu. Néanmoins, de manière très générale, la bibliothèque possède de nombreux imprimés ecclésiastiques, comme des lettres pastorales, des anciens livres d’histoire et des ouvrages qui compilent des sermons, voire des pamphlets d’époque. La salle de lecture propose également une riche collection d’ouvrages de références, des index de presque toutes les grandes institutions mondiales, ainsi que des bibliographies rétrospectives en grand nombre.

6Information pratique qui permet du gagner du temps et de rester travailler au Vatican l’après-midi : la bibliothèque dispose d’une cafétéria dans ses murs, qui n’applique cependant pas des prix pratiqués par ceux situés aux alentours de la place Saint-Pierre ou dans le quartier du Borgo. Pour y accéder, il faut se rendre au deuxième étage où il y a une porte menant aux « jardins » appelés Cortile della Biblioteca. Cette aire de repos se trouve sur la droite, derrière une statue de Saint Joseph, construite sur les ruines d’une ancienne chapelle.

7Coordonnées :
Adresse : Cortile del Belvedere, V-00120 Cité du Vatican
Tél. : +39.06.69.87.94.11
Fax : +39.06.69.88.47.95
Courriel : pour contacter la bibliothèque, il est nécessaire de s’enregistrer sur la page Web de cette dernière.
Web :
https://www.vatlib.it/​
Web du catalogue : http://opac.vatlib.it/​iguana/​www.main.cls?language=eng

Photo 2 – Vue sur le Château Saint Ange

Photo : Jean-Christophe Dauphin

Les Archives Secrètes Vaticanes

8Toujours dans la cour après l’arc, se trouve l’entrée des admissions des Archivo Segreto Vaticano, à la quatrième porte au fond à droite. Pour s’y inscrire, il faut présenter la lettre de présentation au responsable de l’accueil s’exprimant en anglais ou italien, qui vous demandera de patienter dans la salle d’attente. Vous serez alors reçu par le préposé de ce secrétariat, parlant français, italien, anglais et espagnol. Attention, ce bureau n’est ouvert que de 8h30 à 10h30, du lundi au vendredi.

  • 4 Indice dei Fondi e relativi mezzi di descrizione e di ricerca dell’Archivio segreto Vaticano, Città (...)

9Cette fois-ci, la documentation requise est plus importante. Tout d’abord, il est nécessaire être titulaire d’au minimum un master, excluant de fait les étudiants de baccalauréat ou de licence. Il vous sera demandé, en plus de la lettre de présentation, une copie du diplôme de maîtrise, une attestation d’inscription au doctorat, votre projet de recherche, une photocopie de votre carte d’identité en plus d’une photo. À l’instar de la bibliothèque, le préposé prendra une nouvelle photo du demandeur, pour ensuite la reproduire sur la carte d’accès aux archives, puisque celle précédemment fournie est destinée au secrétariat. Un formulaire reprenant vos données personnelles sera à remplir également et vous y recevrez un exemplaire du l’Indice dei Fondi e relativi mezzi di descrizione e di ricerca dell’Archivio segreto Vaticano.4 Mentionnons par ailleurs que l’inscription y est gratuite.

10Les formalités administratives accomplies, il vous faut retourner à l’entrée principale, signer le registre et obtenir une clé numérotée pour y déposer vos effets personnels dans la salle des casiers qui se trouve au premier étage, juste à gauche du bureau de la réception. Tout comme pour la bibliothèque, les appareils photos sont interdits. Notons également que la salle de consultation des archives est accessible du 1er octobre au 30 juin, de 8h30 à 13h00, du lundi au samedi.

11Une fois redescendu à l’accueil, vous pouvez vous rendre à la salle de consultation au troisième étage, en passant par la porte située au fond du couloir à la gauche du bureau d’accueil. Dès votre arrivée, vous devez vous présenter au bureau des commandes des documents, y remettre ladite clé et signer une nouvelle fois le registre à la ligne indiquée par le numéro en y précisant l’heure d’entrée. Cette même opération sera à réitérer à votre départ. Il ne faut pas oublier ce chiffre, pour récupérer, non seulement vos affaires à la sortie, mais aussi pour commander les archives. En outre, il n’est pas possible de réaliser plus de trois demandes par jour, qu’elles soient au format papier et/ou microfilm.

  • 5 Voir : Hurtubise, Pierre, Codignola, Lucas, Harvey, Fernand, L'Amérique du Nord française dans les (...)
  • 6 Pásztor L., Archivio Segreto Vaticano, in Guida delle fonti per la storia dell’America Latina negl (...)

12Les archives s’organisent en trois salles : la première dédiée à la consultation, la deuxième aux index et la troisième à l’étude. La deuxième demande une explication particulière. En effet, pour vous y retrouver, vous devez emmener l’Indice dei Fondi e relativi mezzi di descrizione e di ricerca dell’Archivio segreto Vaticano. Ce livret d’une centaine de pages est indispensable pour savoir dans quel index il vous faut chercher les informations dont vous avez besoin. Hormis le fait qu’il y est précisé le règlement d’ordre intérieur (en cinq langues), vous y trouverez, en italien, une bibliographie générale dont l’objet porte sur les archives du Vatican, une note « schedario Garampi » c’est-à-dire un autre outil de recherches,5 et une brève note bibliographique sur l’élaboration du présent ouvrage. Ce dernier, bien réalisé et facile d’utilisation, présente une liste des fonds disponibles, d’abord classé par pays, puis par thème. En outre, sa consultation est nécessaire, car il actualise l’ouvrage de Pásztor6 et renseigne sur les abréviations à utiliser pour recevoir vos documents. Ceux-ci sont généralement servis en vingt ou trente minutes, mais il n’est pas autorisé d’effectuer les trois commandes à la fois. Il est aussi intéressant de savoir qu’il n’y a pas d’appel spécifique, il faut donc regarder l’heure et se rendre au bureau afin d’être informé de l’arrivée des fardes. Encore une fois, très sommairement, les fonds principaux pour le chercheur américaniste portent la mention du pays, mais dans la plupart des cas, il n’est possible d’y retrouver que des sources relativement contemporaines. Pour compléter, n’oubliez pas de regarder la « Cancelleria di Madrid » qui reste souvent un passage obligé. Afin d’avoir accès à des documents plus anciens, il convient de faire une recherche par mot-clé dans l’index du fonds « Cancellerie di Stato », mais il s’agit principalement de la correspondance ou des documents diplomatiques.

13Il n’y a pas de connexion internet propre à ce centre d’archives. Néanmoins, si vous possédez celui de la bibliothèque, il est possible de s’y connecter mais uniquement à partir de la salle de consultation.

14Coordonnées :
Adresse : Cortile del Belvedere, V-00120 Cité du Vatican
Tél. : +39.06.69.88.33.14 ou +39.06.69.88.32.11
Fax : +39.06.69.88.55.74
Courriel : asv@asv.va
Web : http://www.archiviosegretovaticano.va/​content/​archiviosegretovaticano/​it.html

Photo 3 – Statue de Benito Juárez, Piazzale Benito Juárez

Photo : Jean-Christophe Dauphin

Istituto italo-latino americano.

15Cet organisme international et intergouvernemental compte parmi ses objectifs fondamentaux la diffusion du patrimoine culturel hispano-américain. À cette fin, l’institut dispose d’un centre d’études et de documentation ainsi que d’une bibliothèque contenant des ouvrages sur les différents pays membres, à savoir : Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Cuba, Équateur, El Salvador, Guatemala, Haïti, Honduras, Italie, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, République Dominicaine, Uruguay, Venezuela.7

  • 8 N.B. : Une mise à jour de cet article sera nécessaire, car la bibliothèque n’était pas accessible a (...)

16Ladite bibliothèque, riche de près de quatre-vingt mille livres touchant des thématiques comme l’histoire, les sciences politiques et économiques, tient son siège auprès de l’Università degli Studi Roma Tre, située à la Biblioteca di Area di Scienze economiche di Roma Tre, via Silvio d’Amico 77. Pour prendre connaissance de leurs collections, deux possibilités sont envisageables. Soit consulter le catalogue en ligne, dont le lien se trouve sur l’onglet « Biblioteca », soit, sur la même page, cliquer sur « Patrimonio de libros de la IILA » qui charge un document au format PDF de plus de trois mille pages qui contient une liste des fonds, mais où les cotes des ouvrages sont absentes.8 Enfin, précisons que le centre est accessible du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30.

17Coordonnées :
Adresse de la bibliothèque : Via Silvio d’Amico, 77, 00145, Roma.
Tél. : +39.06.57.33.57.86
Fax : +39.06.57.33.57.88
Courriel de la bibliothèque : biblioteca@iila.org
Web : http://www.iila.org

18

Photo 4 – Via Appia Antica

Photo : Jean-Christophe Dauphin

Pontificio Colegio Pio Latino Americano

19Ce collège-séminaire, héritier de la tradition d’enseignements de la Compagnie de Jésus, est également un centre de recherches spécialisé sur l’Amérique latine, destiné aux chercheurs issus de la communauté latino-américaine, mais il est préalablement demandé de leur adresser un courriel pour annoncer sa venue. Vous y trouverez une riche bibliographie sur l’Amérique latine, contenant parfois des volumes peu connus en Europe. Notez néanmoins que la collection a vieilli et le catalogue n’est pas très à jour.

  • 9 NB : les numéros de bus changent fréquemment à Rome.

20Situé relativement loin du centre de Rome, via Aurelia Antica, il est nécessaire d’emprunter le métro ligne A, direction Battistini, jusqu’à l’arrêt Cornelia, puis soit de marcher une vingtaine de minutes, soit de prendre le bus numéro 889 ou 892 pour rejoindre ledit lieu.9

21La bibliothèque est accessible avec des horaires variables, lundi, mercredi et jeudi de 9h00 à 18h30 et mardi et vendredi de 9h00 jusque 16h30. Contrairement au Vatican, il est autorisé, dans la plupart des cas, de prendre des clichés et/ou de faire des photocopies. Pour effectuer une recherche sur le contenu, un catalogue est disponible dans l’onglet « Biblioteca ».

22Coordonnées :
Adresse : Via Aurelia Antica 408, 00165, Roma.
Tél. : +39.06.66.69.31
Courriel de la bibliothèque : piolatino@gmail.com
Web : http://piolatino.org
Web du catalogue : http://plat.oseegenius.it/​pla/​

Photo 5 – Vue sur la Basilique Saint-Pierre

Photo : Jean-Christophe Dauphin

Les centres de recherches, bibliothèques universitaires et académies de Rome

23En plus des institutions précédemment évoquées, la Cité Éternelle compte avec de nombreuses autres bibliothèques universitaires et académiques qui contiennent des ouvrages généraux et spécialisés. Mentionnons particulièrement celles du Centre international d’étude pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM), l’École française de Rome, ou l’American Academy in Rome, pour ne citer que quelques exemples. Pour établir l’état des collections, Rome offre deux possibilités : le catalogue URBIS : Unione Internazionale degli Istituti di Archeologia Storia e Storia dell’Arte10 qui renseigne les documents conservés auprès de l’Academia Belgica, Accademia di Danimarca, Acccademia Polacca dell Scienze di Roma, American Academy in Rome, British School at Rome, Deutsches Archaologisches Institut, l’Ecole française de Rome, ICCROM, Römisches Institut der Görres-Gesellschaft et de la Svenska Institutet i Rom. Le deuxième catalogue collectif est le URBS : Unione Romana Biblioteche Scientifiche,11 qui présente ceux de l’Institutum Romanum Finlandiae, Istituto Austriaco Roma, Instituto Svizzero, Koninklijk Nederlands Instituut te Rome, LUMSA Università (Libera Università degli Studi Maria SS. Assunta di Roma), Det norske institutt i Roma et la Escuela Española de Historia y Arqueología en Roma. Vous y trouverez de nombreux ouvrages de références et une bibliographie particulièrement à jour à l’EFR et à American Academy.

24Sans négliger les collections des autres institutions (y compris les universités non citées telles que la Sapienza, la Università Pontificia Gregoriana et la Biblioteca Nazionale Centrale « Vittorio Emanuele II »), soulignons l’importance prépondérante des fonds du Centre international d’étude pour la conservation et la restauration des biens culturels, l’École française de Rome, ou l’American Academy in Rome pour la recherche américaniste, dont nous donnons les coordonnées ci-après.

25Coordonnées ICCROM :
Adresse : Via di San Michele 13, 00153, Roma.
Tél. : +39.06.58.55.31
Fax : +39.06.58.55.33.49
Courriel de la bibliothèque : sur le formulaire en ligne.
Web :
http://www.iccrom.org

26Coordonnées de l’École française de Rome :
Adresse : Piazza Farnese 67, 00186, Roma.
Tél. : +39.06.68.60.13.30
Fax : +39.06.68.60.12.66
Courriel de la bibliothèque : secrbiblio@efrome.it
Web :
http://www.efrome.it

27N.B. Depuis les attentats de 2015, il est nécessaire de s’enregistrer sur la page internet avant de pouvoir accéder à l’édifice.

28Coordonnées de l’American Academy in Rome :
Adresse : Via Angelo Masina, 5, 00153, Roma.
Tél. : +39.06.58.46.1
Fax : +39.06.58.10.78.8

29Courriel de la bibliothèque : info@aarome.org
Web :
http://www.aarome.org

30N.B. Il est également nécessaire de s’inscrire en ligne avant de s’y présenter.

Conseils pratiques

Santé

31En cas de maladie à Rome, plusieurs alternatives sont envisageables en fonction des cas. Les médecins généralistes sont généralement gratuits lors des visites à leur cabinet. Cependant, il est très onéreux de leur demander de se déplacer. Concernant les pharmacies, il est nécessaire de se prémunir d’une ordonnance pour les médicaments et les antibiotiques. En fonction de l’urgence et de votre budget, se rendre à la pharmacie du Vatican permet d’économiser environ 20 % du prix.

32Trouver un médecin : https://www.dottori.it

33Les urgences : +39.06.57.06.00

Transports

34Dans la ville : Train, tram, bus, métro : http://www.atac.roma.it

35En ce qui concerne les billets à l’unité et les abonnements de 3, 7 ou 14 jours, il est possible de les acheter dans les automates. Pour l’abonnement mensuel, soit vous vous rendez dans une gare, mais on vous demandera de fournir des données bancaires, soit vous vous rendez dans un bureau de tabac « Tabacchi » pour obtenir le même service dans ces formalités administratives. Sachez également que la date d’achat importe peu, l’abonnement se termine à la fin du mois en cours et n’est pas valable pendant trente jours. L’achat de la carte, coûte 3 euros sans le prix de l’abonnement. Il est également possible de recharger cette carte via internet. Attention : il est nécessaire, dans les deux cas, de conserver en permanence avec soi la preuve de paiement (il scontrino). Elle vous sera demandée à chaque contrôle.

36Depuis l’aéroport de Ciampino : http://www.adr.it/​trasporti-cia

37Depuis l’aéroport de Fumicino : https://www.adr.it/​trasporti-fco

38Pour les taxis, seuls les blancs sont officiels et déclarés auprès de la municipalité.

Se restaurer

39La réputation de la cuisine italienne n’est plus à faire. Pâtes, pizza, arancini, supplì, charcuterie de toutes sortes, glaces et pâtisseries… Les adresses ne manquent pas et il serait trop long de dresser un inventaire. Quelques conseils pour éviter les arnaques :

40Glaces, évitez les marchands où elles débordent, il vaut mieux privilégier un commerce où elles sont bien rangées, souvent preuve de leur artisanat face à une élaboration chimique.

41Pizza, bruschetta, pâtisseries, etc… Dans la plupart des échoppes, il est possible d’acheter au poids. De la sorte, vous pourrez contrôler votre budget et éviter le gaspillage (1 etto = 100 gr).

42Poissons : selon le même principe qu’il vient d’être expliqué, le poisson se paye dans les restaurants au poids. Il faut donc y être vigilant, sinon l’addition peut être salée.

43L’eau : toutes les fontaines dans Rome distribuent de l’eau potable et fraîche.

44Prendre un verre : le quartier de la Piazza Navona regorge de bars agréables et abordables. Dans un autre style, San Lorenzo, quartier étudiant, peut aussi être une destination à ne pas négliger.

45Alimentation : Rome abonde de marchés alimentaires. Campo dei Fiori, Circo Massimo, Flaminio, presque tous les quartiers ont le leur. Parfois plus intéressants que les supermarchés, en termes économiques, mais surtout qualitatifs.

Photo 6 – Produits du Mercato Campagna Amica

Photo : Jean-Christophe Dauphin

Photo 7 - Produits du Mercato Campagna Amica

Photo : Jean-Christophe Dauphin

Internet

46Le réseau italien reste malheureusement moins rapide qu’en France, en Belgique ou en Espagne. Bien que le prix du roaming soit en chute libre et qu’il soit en passe de disparaître d’ici l’été 2017, l’utilisation des données mobiles représente un coût non négligeable. Une astuce permet, partiellement, de s’en affranchir, surtout si vous ne souhaitez pas investir dans une carte italienne : il s’agit de repérer les différentes universités, bibliothèques et institutions diplomatiques dans le centre de Rome. En effet, elles sont nombreuses à avoir recours au service européen EDUROAM, avec une qualité de signal, très correct, même lorsque vous êtes en rue.

47

Photo 8 – Statue équestre de José de San Martin, Valle Giulia

Photo : Jean-Christophe Dauphin

Topo da página

Notas

1 Ceux-ci parlent au moins : italien, français et allemand.

2 N.B. : une fois en possession de l’une des deux, il vous reste possible d’accéder à l’autre institution, sans qu’il soit nécessaire de revenir au bureau d’entrée.

3 D’Aiuto F, Vian P., Guida ai fondi manoscritti, numismatici, a stampa della Biblioteca Vaticana. 2. Dipartimento Stampati - Dipartimento del Gabinetto Numismatico - Uffici della Prefettura. Archivio - Addenda, elenchi e prospetti, indici., Città del Vaticano Biblioteca apostolica Vaticana, vol. 466-467, 2011.

4 Indice dei Fondi e relativi mezzi di descrizione e di ricerca dell’Archivio segreto Vaticano, Città del Vaticano, Archivo Segreto Vaticano, 2016. L’édition de 2014 est également disponible en ligne : http://asv.vatican.va/content/dam/archiviosegretovaticano/documenti/IndicedeiFondi-relativi-mezzi-descrizione-ricerca_2014.pdf.

5 Voir : Hurtubise, Pierre, Codignola, Lucas, Harvey, Fernand, L'Amérique du Nord française dans les archives religieuses de Rome 1600-1922 : guide de recherche, Québec, Presses de l’Université Laval, 1999, p. 78.

6 Pásztor L., Archivio Segreto Vaticano, in Guida delle fonti per la storia dell’America Latina negli archivi della Santa Sede e negli archivi ecclesiastici d’Italia, Città del Vaticano 1970.

7 http://www.iila.org/index.php?option=com_content&view=article&id=30&lang=es

8 N.B. : Une mise à jour de cet article sera nécessaire, car la bibliothèque n’était pas accessible au printemps 2016, lorsque j’ai souhaité m’y rendre.

9 NB : les numéros de bus changent fréquemment à Rome.

10 http://www.urbis-libnet.org/vufind/

11 http://www.reteurbs.org

Topo da página

Índice das ilustrações

Legenda Photo 1 – La place Saint-Pierre
Créditos Photo : Jean-Christophe Dauphin
URL http://nuevomundo.revues.org/docannexe/image/70435/img-1.jpg
Ficheiros image/jpeg, 72k
Legenda Photo 2 – Vue sur le Château Saint Ange
Créditos Photo : Jean-Christophe Dauphin
URL http://nuevomundo.revues.org/docannexe/image/70435/img-2.jpg
Ficheiros image/jpeg, 92k
Legenda Photo 3 – Statue de Benito Juárez, Piazzale Benito Juárez
Créditos Photo : Jean-Christophe Dauphin
URL http://nuevomundo.revues.org/docannexe/image/70435/img-3.jpg
Ficheiros image/jpeg, 84k
Legenda Photo 4 – Via Appia Antica
Créditos Photo : Jean-Christophe Dauphin
URL http://nuevomundo.revues.org/docannexe/image/70435/img-4.jpg
Ficheiros image/jpeg, 400k
Legenda Photo 5 – Vue sur la Basilique Saint-Pierre
Créditos Photo : Jean-Christophe Dauphin
URL http://nuevomundo.revues.org/docannexe/image/70435/img-5.jpg
Ficheiros image/jpeg, 228k
Legenda Photo 6 – Produits du Mercato Campagna Amica
Créditos Photo : Jean-Christophe Dauphin
URL http://nuevomundo.revues.org/docannexe/image/70435/img-6.jpg
Ficheiros image/jpeg, 104k
Legenda Photo 7 - Produits du Mercato Campagna Amica
Créditos Photo : Jean-Christophe Dauphin
URL http://nuevomundo.revues.org/docannexe/image/70435/img-7.jpg
Ficheiros image/jpeg, 96k
Legenda Photo 8 – Statue équestre de José de San Martin, Valle Giulia
Créditos Photo : Jean-Christophe Dauphin
URL http://nuevomundo.revues.org/docannexe/image/70435/img-8.jpg
Ficheiros image/jpeg, 91k
Topo da página

Para citar este artigo

Referência eletrónica

Jean-Christophe Dauphin, « Guide du chercheur américaniste à Rome et au Vatican », Nuevo Mundo Mundos Nuevos [Online], Guia do pesquisador americanista, posto online no dia 13 Fevereiro 2017, consultado o 19 Setembro 2017. URL : http://nuevomundo.revues.org/70435

Topo da página

Autor

Jean-Christophe Dauphin

Université de Liège

Artigos do mesmo autor

Topo da página

Direitos de autor

Licence Creative Commons
Nuevo mundo mundos nuevos est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Topo da página